Le torticolis se manifeste par une douleur importante et une contracture des muscles du cou. Il peut toucher différents muscles, notamment le trapèze ou le sterno-cléido-mastoïdien. Il provoque une impotence et il en résulte souvent un fléchissement de la tête.

Les torticolis ont des étiologies différentes. On distingue d’abord le torticolis congénital, provoqué par une mauvaise position de l’enfant dans l’utérus. Il est souvent accompagné d’une plagiocéphalie (aplatissement de la boîte crânienne). Dans ce cas, votre chiropraticien pourra vous aiguiller vers un professionnel de la santé spécialiste.

En revanche, les désagréments provoqués par les torticolis aigus et les torticolis spasmodiques, d’origine musculaire, peuvent être améliorés par la chiropratique.

Le torticolis aigu

Torticolis et ChiropraticienC’est bien souvent après un traumatisme que va apparaître le torticolis aigu (un accident de voiture, par exemple). En ce cas, la contraction musculaire intervient en réponse à une subluxation d’une ou de plusieurs vertèbres cervicales.

Il peut également être la conséquence d’un rhumatisme articulaire et c’est alors l’inflammation qui provoque le torticolis.

Parfois, les surfaces articulaires sont lésées et l’inflammation qui en résulte peut déclencher des contractions douloureuses, après un faux mouvement, par exemple.

Dans tous les cas, la rotation du cou est limitée et douloureuse. Une simple radiographie permet de diagnostiquer l’origine de votre torticolis, bien souvent bénin, heureusement.

Le torticolis spasmodique

Le torticolis spasmodique est le plus douloureux. Les contractions des muscles du cou sont très intenses et empêchent complètement la rotation de la tête qui se trouve alors totalement bloquée dans une position inconfortable (sur le côté). En général, le spasme musculaire ne disparaît pas spontanément.

Quelles sont les conséquences si je ne soigne pas mon torticolis?

Bien que souvent sans gravité, et parfois guérissant naturellement en quelques heures, un torticolis qui dure doit vous alerter. En effet, les conséquences peuvent être gênantes : les compressions vasculo-nerveuses peuvent, par exemple, entraîner des troubles de sensibilité et des fourmillements dans le bras.

Non seulement la contraction est-elle douloureuse et provoque-t-elle des troubles de l’équilibre, elle peut également évoluer vers une mauvaise position et devenir permanente. À plus long terme, on verra apparaître une scoliose, de l’arthrose, ou d’autres troubles musculosquelettiques plus ou moins gênants et invalidants.

Chiropraticien et prise en charge du torticolis à Repentigny

La chiropratique est la profession la plus habilitée à soulager les troubles neuro-musculosquelettiques dont font partie les torticolis.

Le torticolisLors de leurs cinq années d’études universitaires, les chiropraticiens apprennent à exercer des manipulations, principalement au niveau de la colonne vertébrale. Ainsi, il est possible d’améliorer la liaison entre la colonne et le système nerveux. L’objectif est de favoriser la santé globale des patients, d’apporter un mieux-être, notamment face aux troubles du rachis, mais aussi à d’autres problèmes de santé récurrents : troubles digestifs, troubles urinaires, troubles gynécologiques, vertiges, etc.

Tous ces troubles peuvent être causés par des subluxations de la colonne : les ajustements de la colonne vertébrale proposés par les chiropraticiens visent alors à rétablir une bonne circulation de l’influx nerveux dans tout le corps. Ces manipulations sont très précises et sont concentrées sur quelques zones, majoritairement au niveau de la colonne.

Les chiropraticiens sont donc les spécialistes de la colonne vertébrale et de ses affections, et les professionnels de Chiro-Équilibre à Repentigny ne dérogent pas à la règle. La chiropratique permet dans beaucoup de cas d’éviter le recours à un traitement médicamenteux ou chirurgical. Les manipulations du praticien vous aideront à retrouver de la souplesse dans l’articulation de la nuque et diminueront rapidement la contraction musculaire et la douleur, tout en limitant le risque que surviennent des complications.

Torticolis: quelles sont les causes ?

Le torticolis est une affection relativement fréquente qui peut toucher tout le monde. Il traduit un problème entre plusieurs systèmes : le système nerveux et l’appareil locomoteur (qui comprend les muscles et le squelette).

Ainsi, un tel dysfonctionnement peut gêner le passage de l’influx nerveux, ce qui va provoquer un spasme musculaire. Celui-ci a un rôle de protection : en limitant les mouvements, le risque d’aggraver le problème initial est réduit. Il ne faut surtout pas oublier que la douleur est le premier signe d’alerte du corps humain !

Qui ne s’est jamais levé d’une sieste improvisée sur le canapé avec le cou raide à cause d’une mauvaise position ? Parfois, le torticolis apparaîtra après une chute, un faux mouvement…

Concrètement, à la suite de ces traumatismes bénins ou de ces malpositions, la capsule articulaire est étirée au-delà de ses limites normales. Il en résulte alors une inflammation, qui risque de comprimer les nerfs à la sortie de la vertèbre. Ces nerfs ont alors moins de mobilité et un simple mouvement provoquera alors de la douleur. La contracture musculaire qui l’accompagne est là pour éviter l’aggravation au niveau articulaire et nerveux.

Traitement du torticolis et douleur au couComment les prévenir?

Il est bien évidemment possible de prévenir l’apparition d’un torticolis. Les habitudes de vie sont à prendre en compte, et notamment tout ce qui concerne le travail : les postures doivent être étudiées avec soin. L’utilisation d’un second écran mobile pour les ordinateurs portables, la position assise adaptée à la hauteur requise, voire le travail debout… tous les moyens sont bons pour éviter les sollicitations trop importantes du rachis cervical.

Privilégier une bonne literie, avec un oreiller adapté, favorise un bon alignement de l’axe tête, cou et tronc. De même, dans la mesure du possible, il est préconisé d’éviter de dormir sur le ventre.

Les chiropraticiens ont également un rôle important dans la prévention : en pratiquant un ajustement vertébral, ils favorisent la mobilité des vertèbres et limitent le risque d’inflammation, et donc de spasme musculaire.

Traitement chiropratique

Lorsqu’un torticolis ne disparaît pas spontanément au bout de quelques heures, vous pouvez appliquer un peu de glace (dans un linge) sur la contracture musculaire. Vous diminuerez ainsi l’inflammation, qu’elle soit musculaire ou qu’elle touche également l’articulation. En revanche, évitez les courants d’air et protégez votre cou avec une écharpe. Si vous avez un collier cervical souple, cela peut aider à mettre le cou au repos.

Vous pouvez également effectuer des contractions musculaires isométriques, c’est-à-dire sans bouger le cou : au contraire, la mobilisation est néfaste pour la guérison.

Votre praticien, chez Chiro-Équilibre, saura diagnostiquer votre torticolis. Si la cause est en dehors de son champ de compétences, il saura vous orienter vers le professionnel de la santé adéquat. La chiropratique lutte efficacement contre la douleur, l’inflammation et la contracture musculaire : le traitement et la correction vertébrale redonnent de la mobilité à la colonne cervicale. Parlez-en aux professionnels de Repentigny !